Corbellange

Corbellange

Etoffe Meuse - musette du poilu

Objets du Centenaire

 

L’étuvage,une étape délicate dans la fabrication de la musette.

La musette du poilu ? C’est cette besace qui a accompagné chaque poilu.

Elle était accrochée au soldat dans tous les actes de sa vie quotidienne d’alors. Une sorte d’ersatz de petite maison, de son chez lui, de son avant.

Dans sa musette, le combattant y glissait son carnet de route, son porte-bonheur, les photos de ses proches, sa montre à gousset, sa paire de lunettes, son livret individuel de soldat, son briquet, sa pipe, son tabac, son papier à lettres, des pansements, un couteau, quelques carrés de chocolat envoyés de la maison…

Centenaire oblige, la véritable musette du soldat est actuellement refabriquée à l’identique. Et cela se passe à Stenay dans les ateliers d’Étoffe Meuse.

Cette initiative originale est l’œuvre du centre social et culturel du pays de Stenay et de son chantier d’insertion Étoffe Meuse qui allie couture et insertion, couture et patrimoine, couture et mémoire.

Les musettes couleur sable, de 1914, ont été fabriquées avec des pigments de la terre de Woëvre et numérotées à 1914 exemplaires. Actuellement, Béatrice et son équipe travaillent sur les musettes 1916, couleur rouille, numérotées, elles aussi, à 1916 exemplaires. « Il y a aussi des musettes pour les enfants. Les couturières mettent un point d’honneur à se plonger dans la réalité historique ».

La musette du soldat de la grande guerre est confectionnée en toile de lin brute, avec des couleurs aux très nombreuses nuances. Cela peut aller du beige très clair pour 1914-1915 au brun rouille très foncé pour 1916. Tout au long du conflit, les poilus vont se munir d’une ou deux musettes supplémentaires.

Cette pratique non réglementaire leur permettait d’emporter encore plus d’objets et en particulier des vivres car le ravitaillement n’arrivait pas toujours. On peut trouver des musettes adultes à Stenay au prix de 20 euros à l’OTSI du pays de Stenay mais aussi au musée de la bière, au centre social et culturel, dans les lieux de mémoire meusiens et dans quelques commerces.

 

Musette du Poilu à 20 euros

 

etoffe meuse.jpg

 

 

Accéder au bon de commande



24/05/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres